Bruitage et mise en musique de conte

Présentation 

Des ambiances sonores sont créées et jouées par les élèves à l'aide de nombreux instruments et objets sonores pour réaliser la bande son d'une histoire.

Niveaux 

De la petite section au CM2

Locaux

Salle polyvalente

Durée

De 1 à 3 séances d’une heure, en fonction du conte choisi, et du niveau. Ce travail peut être envisagé sur plus de séances encore si le but final est d'aboutir à la création d’un spectacle joué en public.

Matériel mis à disposition

Une cinquantaine d'instruments, enregistreur numérique.

Matériel nécessaire

Conte ou album choisi par l'enseignant-e, en accord avec l'intervenant.

Déroulement des séances

Présentation des instruments

Après avoir expliqué en quoi consiste le bruitage et la création d'ambiances musicales, tous les instruments sont présentés et essayés par les enfants. On fait alors attention au timbre, à la tessiture, à l'utilisation possible de chacun d'entre eux. Exemples d'instruments mis à disposition : tambourin, flûte, guiro, bâton de pluie, boîte à tonnerre, gousse, bol chantant, cymbale, tambour d’eau, appeaux… Les enfants musiciens peuvent apporter leurs propres instruments.

 

Bruitage et ambiances musicales

Après avoir lu ou entendu le conte en classe, les élèves essaient de dégager à la fois les bruits et les ambiances ou émotions qui s'en dégagent. Certains bruits pourront être imités (ex : pour la pluie, le bâton de pluie), d'autres suggérés (ex : bruits de pas en tapant sur un djembé), et certaines ambiances (la peur, l'amour, le suspense, la course-poursuite, l'attente, etc.) seront illustrées par des plages musicales réalisées avec des instruments plus expressifs et représentatifs.

Le choix de chaque instrument est bien sûr réfléchi et expliqué par les élèves. 

Jeu de groupe en temps réel

Lorsque les élèves estiment que chaque bruit évoqué, chaque passage du conte le nécessitant, a été mis en musique, il est temps de passer à un moment de répétition. Les instruments, répartis entre tous les enfants, sont alors joués au fil du récit. A ce stade du travail, l'intervenant insiste sur des notions d'intensité, d'interprétation, de temporisation.

L'étape finale est l'enregistrement, afin que les élèves puissent ensuite écouter leur propre création sonore. L'enregistrement ne nécessite aucune condition particulière, si ce n'est le silence aux alentours. Le conte ainsi mis en musique peut être remis au format mp3 ou gravé sur un CD.

 

Représentation en public

Le fruit de ce travail peut tout à fait aboutir à la création d'un spectacle.

Dans le cas d'une histoire illustrée, les images peuvent même être projetées sur grand écran en direct, en suivant le déroulement du récit (prévoir dans ce cas écran et vidéoprojecteur)

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau